ECO-DELEGUE

FORMATION DES ÉCO-DÉLÉGUÉS

CONTEXTE ET OBJECTIFS OPÉRATIONNELS

Les éco-délégués constituent un dispositif incontournable de participation des jeunes au projet E3D.

Pour que les éco-délégués soient des relais efficaces entre le COPIL et la communauté éducative, il est nécessaire de leur donner une légitimité en les formant.

Cette formation permet d'engager une réflexion sur leur rôle, d'approfondir leur connaissance des problématiques environnementales et sociales en lien avec le développement durable et de définir des actions qui pourront être développées dans l'établissement.

Cette formation amène les élèves à :

  • chercher de l'information ;

  • apprendre à communiquer / sensibiliser / relayer l'information ;

  • apprendre à mettre en place une action / méthodologie de projet.

Il est important de faire prendre conscience que par de simples actions, il est possible d'agir et de faire évoluer l'ensemble de l'établissement.

MODALITÉS DE MISE EN ŒUVRE

L'important est de créer un groupe, une sortie en dehors de l'établissement, par exemple, ce qui permet de souder les élèves de niveaux différents et créer une cohésion au sein du groupe.

Quels moyens ?

Cette formation peut s'envisager en début ou en cours de projet sous forme d'une ou deux journées de découverte ou dans le cadre d'un club.

Cette formation peut être dispensée par un intervenant extérieur ou un personnel de l'établissement.

Exemple de formation type

La formation peut se faire en plusieurs modules.

Par exemple :

Module 1 : se connaître et recueillir les représentations des élèves à partir de photos, dessins humoristiques ou films décalés.

Module 2 : informations données sur le développement durable (quizz, jeu des chaises...) et présentation d'actions concrètes réalisées dans certains établissements.

Module 3 : définir le rôle de l'éco-délégué : portait, charte...

Module 4 : construire une culture commune sur les enjeux du développement durable (atelier avec intervention de professionnel).

Module 5 : savoir réaliser des supports de communication et les diffuser dans les lieux adéquats.

Type de contenu pour la formation des éco-délégués (une ou deux journées)

• Apports théoriques

- informer sur les enjeux du développement durable ;

- identifier des actions déjà menées dans l'établissement, les problèmes, etc.

  • outils et moyens pour recueillir les informations, les attentes des élèves et les motiver à participer aux actions ?

  • choix des outils à mettre en œuvre dans l'établissement (méthodologie = contenu, forme, diffusion, élaboration d'un questionnaire)

- choix des outils de sensibilisation ;

  • réunions d'informations,

  • les animations,

  • signalétique et expositions,

- présentation de l'éco-délégué.

Initiations

- recueil des représentations initiales sur le développement durable (création d'un blason individuel et d'un blason collectif sur ce qu'est le développement durable, version collège, version lycée), mieux se connaître, connaître sa motivation et celle de ses camarades ;

- définir ensemble le rôle, les qualités et les missions des éco-délégués (écriture sous forme de charte des éco-délégués, affiche…) ;

- sortie de terrain, jeux sur le développement durable (calcul de l'empreinte écologique).

Échanges et discussions

Bilan de fin de formation

CHERCHER L'INFORMATION

La recherche d'informations est au cœur de nombreuses activités humaines y compris et surtout dans l'apprentissage. Elle peut être facilitée grâce à des outils et des techniques simples. Savoir rechercher rapidement et efficacement des informations dans son environnement est une nécessité mais cette activité s'avère être parfois compliquée. Une question se pose fréquemment : où et comment chercher une information juste et ciblée ?

Il est donc important que les élèves acquièrent des notions fondamentales de la recherche d'informations (distinguer les différents types de documents, se repérer dans une bibliographie, se familiariser avec les outils informatiques).

Partir à la recherche d'informations en cinq étapes

  • Définir les besoins en information et cerner le sujet de la recherche (préciser la question de recherche, dégager des idées importantes et/ou des mots-clés, formuler une idée directrice et un plan) ;

  • localiser et choisir l'outil de recherche approprié, entre les diverses sources d'information : à la bibliothèque ou au CDI, sur Internet, interroger le personnel de l'établissement...

  • interroger les sources d'information et sélectionner les documents ;

  • extraire les informations et les traiter (évaluer la pertinence et la qualité de l'information et de sa source, citer les sources) ;

  • présenter et communiquer sur sa recherche, produire un document final.

ExempleDistinction communication, information, sensibilisation

Sensibiliser

signifie « rendre sensible à », « faire réagir à » quelque chose dont on a pris conscience, l'objectif recherché est souvent la modification ou l'adaptation d'un comportement face à une situation donnée.

La sensibilisation utilise l'information et la communication tandis que l'information est le sujet de la communication.

Communiquer

consiste à faire partager, transmettre quelque chose à quelqu'un dans le souci que la personne concernée « reçoive » et s'approprie l'information.

Informer

c'est transmettre, présenter un contenu (faits, commentaires, opinions, données...).

COMMUNIQUER

La communication est un échange d'informations qui suppose des acteurs (émetteurs-récepteurs) et une relation (langage).

Communiquer au sein de son établissement scolaire est un enjeu important même si elle paraît complexe du fait de la diversité des acteurs et des relations humaines, des informations à traiter, etc.

Savoir réaliser des supports de communication et les diffuser

  • Notion de communication interne/externe, écrite/orale : comment faire passer les messages et informations à toute la communauté éducative ?

  • Différencier les supports de communication pour de l'information et/ou de sensibilisation : pour qui ? pour quoi ? Comment ?

  • S'informer des publics cibles de cette communication : élèves, personnels de l'établissement, parents d'élèves, collectivités territoriales, habitants, etc.

  • Identifier les lieux potentiels de diffusion de l'information.

  • Prendre connaissance des différents supports existants : campagne d'affichage, restitutions d'information, comité de pilotage, etc.

Des outils diversifiés

Exemple

Modes de communication

Objectifs

Outils

INTERNE

- Optimiser le fonctionnement du projet ou de l'action ;

- tenir les acteurs régulièrement au courant de l'avancée du projet ;

- communication à double sens (élèves/direction - direction/élève).

Affiche, plaquettes d'informations, questionnaires, intranet, journal de l'établissement

EXTERNE

Se préparer aux demandes d'information et informer sur le projet.

Participation à des forums, journées d'échanges, portes ouvertes

ORALE

Faire passer un message à l'aide d'un langage choisi, en utilisant sa voix, en jouant des émotions et de sa gestuelle pour que son public accepte le message émis et y adhère.

Animations, réunions, exposés oraux

ÉCRITE

Le destinataire est éloigné, le message doit donc être complet, achevé et lisible. Le vocabulaire est plus élaboré qu'à l'oral dans un souci d'être compris du destinataire dès la première explication.

Expositions, affiches, diaporama de présentation

LITTÉRAIRE

Se distingue des autres productions écrites par la qualité de son écriture et sa forme. Sa fonction expressive, et sa fonction poétique sont indissociables de sa fonction narrative ou argumentative.

Textes écrits, articles de presse, journal de l'établissement

Méthodologie de projet

METTRE EN PLACE UNE ACTION

- Donner un sens au projet : il doit être cohérent et spécifique avec un sens global perceptible par tous ;

- impliquer tout le monde : créer une dynamique participative et susciter l'adhésion ;

- mettre en place un dispositif de suivi : évaluer l'évolution et l'impact des actions mises en œuvre selon des indicateurs mesurables en tenant compte des finalités du développement durable ;

- faire preuve de souplesse : un projet doit être adaptable en cours de route en fonction de la situation et des apprentissages collectifs. Un bon programme d'actions doit pouvoir s'accommoder des situations inattendues et novatrices ;

- inscrire le projet dans la durée afin de créer des automatismes dans les actions du quotidien ;

- faire connaître ses bonnes pratiques : communiquer dans l'enceinte de son établissement scolaire mais aussi à l'extérieur (auprès de ses camarades, personnels de direction, etc. qui pourront ainsi adopter de nouveaux comportements) ;

- établir des partenariats avec des associations ou d'autres établissements.

Réaliser un état des lieux puis un diagnostic

Méthode

Thème traité

Diagnostic

Chaque acteur peut/doit participer au diagnostic.

Il est élaboré par les acteurs eux-mêmes et peut avoir plusieurs formes : diagnostic d'un thème concret ou d'une méthode.

Personne ou groupe responsable

Réf. de l'action

Proposition d'actions

Objectifs

Échéance

Les actions peuvent être menées sur une ou plusieurs années scolaires et représentées sous forme de frise chronologique ou de calendrier.

Indicateurs d'évaluation

Faire le point sur les actions qui seront menées au sein de l'établissement au regard des finalités du développement durable.

Recueillir les critiques, mettre en évidence les dysfonctionnements.

Proposer des améliorations souhaitables.

Moyens mobilisés

Financiers

Techniques

Humains

Financements/partenaires

Réaliser les actions

Les actions sont mises en œuvre par l'ensemble de la communauté de l'établissement, sous l'impulsion de groupes de travail thématiques.

Le rôle de l'animateur : il motive et suit les actions ; il relève les indicateurs de suivi ; il partage son expérience avec les animateurs des autres établissements lors de temps d'échanges.

Exemple de thématiques à décliner en de multiples actions

- Exercer sa citoyenneté ;

- consommer de façon responsable ;

- rechercher l'efficacité énergétique, maîtriser les consommations ;

- réduire les déchets et économiser les matières premières ;

- ne pas gaspiller et ne pas polluer l'eau ;

- manger mieux ;

- préserver la biodiversité ;

- développer la solidarité.

Agir en synergie avec d'autres événements locaux, nationaux ou mondiaux

Quelques exemples au niveau mondial

  • Journée mondiale de l'environnement

  • Journée mondiale de l'eau

  • Journée mondiale de la consommation

Quelques exemples au niveau national

  • Semaine du développement durable (fin mai), semaine de la réduction des déchets (novembre)

  • Semaine du goût (octobre)

  • La quinzaine du commerce équitable

  • Éco-Parlement des jeunes

Quelques exemples au niveau local

  • 100 défis pour ma planète

  • Les journées de l'environnement (organisées par les associations)

  • Forums locaux

  • Journée d'échanges des E3D

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimer Académie de Caen, région Basse-Normandie, CRDP de Basse-Normandie Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)